Les actions du Relais petite enfance

Les matinées

Les éducatrices de jeunes enfants accueillent les professionnels et les familles avec les enfants pour partager un moment convivial adapté aux tout petits.

Des matinées sont organisées les lundis, mardis, jeudis et vendredis matins en période scolaire de 9h15 à 10h15 et de 10h30 à 11h30, dans les structures d’accueil petite enfance, périscolaire ou extrascolaire :

Lundi

La Haye-Fouassière

Mardi

Aigrefeuille-sur-Maine

Clisson

Haute-Goulaine

Remouillé

Vieillevigne

Jeudi

Château-Thébaud

Gorges

La Planche

Maisdon-sur-Sèvre

Monnières

Saint-Fiacre-sur-Maine

Saint-Hilaire-de-Clisson

Vendredi

    Boussay

    Gétigné

    Saint-Lumine-de-Clisson

    La charte des matinées d’éveil

    En 2014, à la suite d’un travail avec des assistantes maternelles, une charte de participation aux matinées d’éveil a vu le jour.

    Cette charte, illustrée par Anne Pichot, permet de présenter le fonctionnement d’une matinée ainsi que la posture attendue des adultes accompagnants les enfants.

    Depuis, cette charte est remise aux assistantes maternelles participant aux matinées et aux familles qui en font la demande.

    Elle est également affichée dans le bureau de l’antenne de La Haye Fouassière.

    Les ateliers et les temps forts

    Le jeune enfant a un besoin d'exploration motrice soutenu. « Pour aider l’enfant dans son développement moteur, le plus important consiste sans aucun doute à le laisser se mouvoir au sol. »1 Il est aussi important de lui proposer un espace qui lui permettra spontanément, à tout moment et à son rythme d’expérimenter ses capacités en toute sécurité comme grimper, glisser, ramper, jouer avec l'équilibre et le déséquilibre. « Des jeux, sources de plaisir, contribuent aussi à l’acquisition de nouvelles facultés. »2 .

    Pour ce faire, le Relais propose des ateliers motricité aux Dojos de Gorges, de La Haye-Fouassière, de Haute Goulaine et dans des salles adaptées à Saint-Lumine de Clisson et La Planche une fois par mois. Ces séances d'une heure sont sur inscription.

    1 et 2 : extrait de L'explorateur nu de Jean Epstein et Chloé Radiguet

    Cette année, trois à cinq ateliers bibliothèque seront proposées aux assistantes maternelles et enfants accueillis dans chaque commune (hormis Saint Fiacre).

    Des ateliers intergénération sont organisés dans les communes de Boussay, Clisson et Maisdon sur Sèvre. Les éducatrices de jeunes enfants du Relais réfléchiront à une proposition équitable sur l'ensemble du territoire pour la rentrée scolaire 2020.

    Quatre semaines de temps forts seront organisées par le Relais cette année : mi septembre 2019, fin novembre 2019, fin mars 2020 et début juillet 2020.

    Pour plus d'informations, vous pouvez contacter le Relais.

    Retour sur ...

    La remise du prix des bébés lecteurs 2019

    La motricité libre

     « La liberté motrice consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant, sans lui enseigner quelque mouvement que ce soit » Emmi PIKLER

    C’est le positionnement de l’adulte qui va permettre à l’enfant de développer sa motricité.

    Accompagner l’enfant dans le développement de sa motricité, c’est pour l’adulte :

    ·         Aménager l’espace de vie (sécurité physique)

    ·         Rester disponible et attentif (sécurité affective), observer l’enfant et le laisser faire

    Être soi-même confiant dans les capacités de l’enfant, c’est lui permettre de développer son autonomie ainsi que sa confiance en lui.

    Petit à petit, en prenant son temps, en répétant des expériences corporelles, le bébé, de la position « sur le dos » parviendra seul à s’asseoir puis se redresser pour ensuite, quand il sera prêt commencer à faire quelques pas seul.


    Observer les petites bêtes

    « Lors de nos promenades, nous pouvons attirer l’attention de l’enfant sur la vie animale : un escargot, un lézard, une mésange charbonnière, une coccinelle, une toile d’araignée … Nous lui montrons comment rester immobile et silencieux, en décrivant de manière riche et précise ce que nous voyons. Son intérêt pour la vie autour de lui en sortira aiguisé et sa curiosité naturelle, nourrie. »

    Extrait de 100 activités d’éveil Montessori - Eve Herrmann -  Nathan

    Les petites bêtes peuvent parfois susciter une émotion forte ; de l’excitation, de la peur ou du dégoût. Si l'enfant préfère se tenir à distance ou s'il refuse de toucher (un escargot par exemple), il ne faut pas le forcer. On lui laisse le temps d’observer et d’expérimenter par lui-même. L’adulte sera vigilant à ne pas envahir l’enfant de ses propres émotions.

    Le ciné-débat de mars 2019

    Même qu’on naît imbattables !

    Un film documentaire sur la non-violence éducative de Marion Cuerq et Elsa Moley.

    « C’est quoi une fessée ? » se demandent, intriguées, deux petites filles suédoises interrogées sur les violences dites éducatives. L’image est forte et pourrait presque résumer le film réalisé par Marion Cuerq et Elsa Moley sur la manière d’aboutir à une société dépourvue de ces violences.

    Aujourd’hui en Suède, 90% de la population s’accorde à penser qu’il est inacceptable de taper un enfant. Un regard sur l’éducation qui a pris près de 40 ans pour évoluer, depuis que ce pays a adopté une loi interdisant toute forme de violence physique à l’encontre d’un être humain, quel que soit son âge. Une manière pour lui d’appliquer concrètement la Convention internationale des Droits de l’enfant ratifiée en 1989.

    Le film n’est pas là pour faire un procès. Il porte au contraire un message d’encouragement et d’espoir en donnant à voir une société qui a su changer progressivement et mettre en œuvre de nouvelles pratiques. Les enfants ne cherchent pas la contrariété de l’adulte, ne sont pas de petits adversaires dont il faut vaincre la volonté, mais des êtres en développement qui ont besoin surtout et avant tout de son amour, son affection, son attention, sa présence rassurante dans les moments de joie comme de tracas. »

    Article extrait du site internet Les Pros de la Petite Enfance

    Cliquez ici pour accéder à la bibliographie de la continuité du film "Même qu'on nait imbattables !"

     

     

    Marcher pieds nus, c’est bon pour les bébés !

    Marcher pieds nus permet au bébé de muscler ses pieds, de découvrir les sensations tactiles qui l’aident à trouver un bon équilibre.

    Quand le bébé commence à ramper, grimper et marcher, l’ensemble de ses muscles se constituent et la voûte plantaire se met en place. Les pieds reçoivent de nombreuses informations  tactiles, le paillasson qui gratte, la moquette douce, le carrelage dur et lisse… Toutes ces informations aident le bébé à déterminer comment et où le poids du corps doit être réparti pour un bon équilibre. Enfin, lorsque le bébé joue avec ses mains et ses pieds, il les voit et les touche ; il fait le lien entre le haut et le bas de son corps et intègre son schéma corporel.

    Parfois, l’enfant a besoin d’être protégé du froid et du risque de blessures selon le sol. Alors des chaussons souples et des semelles fines et antidérapantes laisseront passer les informations tactiles et permettront aux muscles de travailler, et à la voûte plantaire de se constituer.

    Les groupes de parole 2018/2019

    D’octobre 2018 à avril 2019, deux groupes de parole à destination des assistantes maternelles ont été mis en place dans les communes de Maisdon sur Sèvre et Gétigné. La communication entre les parents et les assistantes maternelles est une préoccupation constante, l’objectif de ces rencontres est d’apporter des moyens supplémentaires aux assistantes maternelles pour communiquer sereinement et professionnellement avec les parents. Pour cela, 5 séances par commune ont été organisées avec la présence d’une intervenante spécialiste en conseil et formation et d’une éducatrice de jeunes enfants du Relais. Lors de ces séances, les assistantes maternelles ont échangé et travaillé sur des situations vécues. Le bilan des participantes est très positif, les rencontres bienveillantes et les outils proposés par l’intervenante ont permis aux assistantes maternelles d’affiner leur positionnement professionnel dans la relation aux parents employeurs.   

    Fort de cette première expérimentation, d’autres groupes de parole vont être mis en place sur le territoire de l’agglo à partir de septembre 2019.

    Validation des Acquis de l’Expérience

    Témoignage d’une assistante maternelle de Gorges ayant obtenu son CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (ancien CAP Petite Enfance), par Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) :

    Quelles ont été vos motivations pour vouloir entrer dans cette démarche de VAE ?

    Ayant suivi plusieurs modules de formation continue avec des collègues, je notais toujours lors du bilan que je souhaitais obtenir le CAP Petite Enfance par VAE.

    Depuis quelque temps, je me posais la question de travailler à l'extérieur de mon domicile tout en restant dans ma profession. Je suis assistante maternelle depuis quinze ans, et actuellement je n'apprécie plus ma maison. Je ressens le besoin de différencier mon environnement personnel de mon environnement professionnel, ce qui est difficile à faire lorsqu'on travaille chez soi.

     Comment avez-vous mûri ce projet ?

    J’ai suivi une formation pour travailler en Maison d’Assistantes Maternelles (MAM).

    J’échange beaucoup avec des collègues. Je ressens le besoin de discuter régulièrement sur tout le quotidien de nos journées d’assistantes maternelles.

    Quelles ont été les démarches pour valider votre CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance ?

    Pour préparer la Validation des Acquis de l’Expérience, j’ai pris contact avec le Relais Petite Enfance.Puis, je me suis mise en relation avec le Rectorat de l’Académie de Nantes et le Dispositif Académique de la Validation des Acquis (DAVA).J’ai fait une demande de recevabilité de demande de VAE par le biais du livret 1.En septembre, j’ai commencé la rédaction de mon dossier pour le livret 2 en détaillant tout ce dont je faisais à la maison avec les enfants accueillis.Un expert du DAVA suivait également l’avancée de mon dossier et me conseillait pour respecter le Référentiel des Activités Professionnelles.J’ai fait 2 jours de stage dans une micro-crèche pour connaître les exigences d’hygiène et de préparation des repas en structure.Après avoir remis mon livret 2, j’ai été convoquée à un entretien pour échanger avec un jury composé d’enseignants et de professionnels.Cet oral permet d’échanger sur le dossier tout en vérifiant que les expériences décrites ont bien été vécues par la candidate.

     Que vous apporte l’obtention de ce diplôme ?

    La profession d’assistante maternelle n’est pas encore valorisée. Suite à la réussite de mon CAP, je me sens plus légitime. Je me dis que je fais à la maison ce qui se fait en structure.  Cela me donne confiance.

    Je pourrai travailler à l’extérieur, en MAM ou structure petite enfance dans les années à venir.

    Quels conseils pouvez-vous donner à vos collègues ?

    Je conseille à chacune de partir en formation continue régulièrement en se motivant à plusieurs.

    Pour ma démarche de VAE, je me sentais un peu perdue et seule.

    Heureusement, j’ai eu un vrai soutien de ma famille. Mes enfants m’ont même aidée dans la mise en forme de mon dossier…C’est pour cela que je souhaitais témoigner, donner envie à des collègues de franchir le pas. Je suis à leur disposition pour les renseigner.

     

    Alors, n’hésitez pas à contacter le Relais Petite Enfance pour être mise en relation

    avec votre collègue nouvellement diplômée !

    Peindre debout, pourquoi ?

    « Pour l’enfant, comme pour l’adulte tracer à la verticale c’est la posture la plus fluide, facilitatrice.

    Le corps est libre de ces mouvements. L’enfant peut ainsi découvrir, développer, jouer avec ce qu’il peint.

    Peindre à la verticale c’est comme « ouvrir la boite à outil » entièrement : tout le bras et le corps sont disponibles pour ce jeu très sérieux qu’est celui de peindre.

    Cela ne veut pas dire qu’ils vont utiliser tous « les outils » et mettre le bazar, cela veut juste dire qu’ils vont explorer/ utiliser leur motricité en fonction de leurs besoins.

    L’enfant fait appel à tout son corps que ce soit pour une trace minutieuse ou le déploiement d’une grande trace.

    L’enfant qui reste assis bloque : son bassin, son bras et explore uniquement de la main/doigt la trace.

    Observer son ou l’enfant lorsqu’il peint est la plus juste des positions pour lui donner confiance en ses propres capacités. »

    Laetitia, intervenante plasticienne

    Témoignage d'une assistante maternelle de Gétigné

    « Pendant plusieurs années, les enfants et les familles, m’appelaient "tatate". C’était pour moi, une façon de créer du lien avec l’enfant et de rester dans un univers  familier, ce qui me convenait. De plus, mes enfants avaient appelé leur assistante maternelle "tatate". C’était pour moi naturel.

    Petit à petit, je me suis sentie gênée,lorsque j’entendais ce mot,  notamment lorsque les enfants parlaient de leur "tatate" au sens familial. Je me suis alors questionnée. En tant que professionnelle, le mot "tatate" a-t-il un sens pour moi ?

    J’ai donc décidé de me faire appeler par mon prénom, car comme les enfants, j’ai un prénom.

    Je me suis aperçue que cela n’avait pas changé le lien avec les enfants, que cela créait tout autant un esprit familial. Le fait de me faire appeler par mon prénom me paraît plus professionnel. »

    Pourquoi lire aux tout-petits ?

    « C’est d’abord leur offrir un adulte disponible. Partager des regards avec eux, échanger des émotions, être présents mentalement. C’est important pour les enfants. C’est cela qui peut leur apporter le plaisir de la lecture. » Anne Thouzeau, conteuse et formatrice, au sein de l’association Nantes Livres Jeunes,

    A 6 mois, les enfants sont ouverts aux mots, aux sons et musicalités. « Leur intérêt est porté sur la langue et non sur le sens. Ils apprécient les mots qui sonnent. »

    Pinicho oinichba (Pie niche haut, oie niche bas) plait beaucoup aux tout-petits car le lecteur est obligé d’articuler, « les enfants regardent alors surtout le visage de l’adulte » ; le texte est rythmé, proche de la chanson, « l’enfant est porté par les mots, bercé ». Les images en noir et blanc à forts contrastes suscitent également son intérêt.

    Relais Petite Enfance

    • Secrétariat
      1 rue du Fief de l'Isle
      44690 La Haye-Fouassière
    • 02 40 54 54 64
    • du lundi au vendredi (fermé le jeudi après-midi) de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h